Rechercher

Sur ce site


Accueil > Equipes de recherche > Département Biostatistiques et Modélisation pour la Santé et l’environnement

Département Biostatistiques et Modélisation pour la Santé et l’environnement

Le département BMSE « Biostatistiques et Modélisation pour la Santé et l’Environnement » est composé de trois équipes : BS « Biostatistiques Santé », MEPS « Modélisation et écotoxicologie PrédictiveS » et EMET « Evaluation et Modélisation des Effets des Thérapeutiques ». Il affiche une dynamique d’ouverture aux axes de biologie évolutive et d’écologie de l’UMR, concrétisée par la contribution à la vie et aux projets du LabEx EcoFect qui réunit médecins, écologues et biologistes.

Nos bases : Biométrie et Niveau de Preuve

La base commune forte des équipes du département est la biométrie et le niveau de preuve. Les domaines respectifs des 3 équipes représentent une large panoplie de compétences en analyse et modélisation. Les interactions avec les autres départements sont envisagées sous quatre angles : 1) Apport de l’éclairage de l’écologie évolutive dans le questionnement en toxicologie ; 2) Enrichissement du questionnement en pharmacologie par l’éclairage de la biologie évolutive ; 3) Partage de compétences dans l’analyse des données NGS en biologie et en santé humaine ; 4) Développements méthodologiques NGS, approches Bayesiennes, approches populationnelles virtuelles.

Une recherche fondamentale et finalisée

La recherche dans le département comporte une part importante de recherche
finalisée, ce qui est le propre du secteur médical : la recherche est
orientée par un besoin du corps social exprimé par une planification, des
demandes institutionnelles. A titre d’exemple le département est impliqué
dans de nombreuses études épidémiologiques (cancer, infection, risque
cardio-vasculaire) conjuguant les approches cliniques et populationnelles.
Cette recherche a récemment conduit à l’estimation de l’évolution de
l’incidence et de la mortalité du cancer en France. Ces interactions entre
une recherche finalisée clinique et la recherche fondamentale sont favorisés
car la majorité des scientifiques ont aussi une responsabilité de soins
(Hospitalo-Universitaires).

Santé, Evolution et Environnement

La réflexion sur les approches évolutives dans le questionnement en santé se traduit déjà par la mise en œuvre d’un programme de formation intéressant les deux communautés, et par l’intégration d’une dimension évolutive dans l’exploration des réponses pharmacologiques liées au sexe.
Les grands enjeux de recherche à la résolution desquels les membres du département contribuent activement se situent : 1) dans la traduction des résultats de séquençage haut débit en activité diagnostique, ou prédictive de la réponse thérapeutique ; 2) dans l’adoption par les industriels et les régulateurs des approches quantitatives prédictives populationnelles appliquées aux questions toxicologiques et au développement du médicament ; 3) dans l’émergence d’une médecine véritablement personnalisée, bénéficiant de l’éclairage de la biologie évolutive, tout en promouvant une exigence de niveau de preuve satisfaisant pour la mise en pratique des stratégies thérapeutiques et diagnostiques.