Rechercher

Sur ce site


Accueil > Présentation

A propos du laboratoire...

Le laboratoire « Biométrie et Biologie Evolutive » UMR 5558 du CNRS et de l’université Claude Bernard Lyon I s’organise autour de deux thèmes fédérateurs la « Biométrie » et la « Biologie évolutive ». Cette spécificité a présidé à la création du laboratoire et lui confère son originalité. De plus le LBBE présentant à la fois une composante science et santé est réparti sur plusieurs sites à Lyon.

Les thématiques de recherche du LBBE s’organisent autour

  • d’un point de vue méthodologique, qui affirme l’importance de la modélisation tant mathématique qu’informatique
  • et d’une perspective évolutive qui organise les recherches indépendamment du niveau d’organisation biologique.

C’est dans la synergie entre des problématiques biologiques propres et des développements méthodologiques que naît la plus grande part des résultats scientifiques du laboratoire.

Les thématiques de recherche du LBBE s’organisent dans le cadre de trois départements :
- Génétique et Génomique Evolutives : ce département étudie les mécanismes génétiques de l’évolution,

  • La dynamique évolutive des génomes
  • La phylogénie
  • Les réseaux d’interaction
  • La réponse génétique des populations lors des interactions hôtes-parasites

- Ecologie Evolutive : ce département étudie les mécanismes responsables de la dynamique adaptative des populations et des communautés par une approche phénotypique,

  • L’évolution des traits d’histoire de vie
  • L’épidémiologie des maladies émergentes
  • Le comportement et la dynamique des populations
  • La gestion et la conservation des espèces

- BioMaths-Santé : ce département regroupe des équipes du secteur santé utilisant la modélisation en épidémiologie et en recherche clinique avec une approche populationnelle,

  • Epidémiologie des maladies infectieuses
  • Modélisation des effets thérapeutiques
  • Biostatistiques des effets de risques

Le LBBE rassemble 125 permanents et autant de doctorants et postdorants. Le LBBE a des interactions fortes avec le PRABI pour les développements méthodologiques et avec la communauté scientifique de la FR41.