Rechercher

Sur ce site


Accueil > Annuaire > Vavre Fabrice

Fabrice Vavre
Directeur de recherche - CNRS
courriel :
tél : +33 (0)4 72 43 19 21
UMR CNRS 5558 - LBBE
"Biométrie et Biologie Évolutive"
UCB Lyon 1  - Bât. Grégor Mendel
43 bd du 11 novembre 1918
69622 VILLEURBANNE cedex
Bâtiment : Mendel 1er étage Bureau : 120

Les insectes constituent un modèle particulièrement propice à l’étude des interactions entre les bactéries et les eucaryotes. Ils hébergent en effet très fréquemment des bactéries intracellulaires à transmission verticale avec lesquelles ils entretiennent tous les types d’interactions sur le continuum parsitisme-mutualisme. L’expansion et le maintien de ces bactéries dans les populations d’insectes passent par deux stratégies principales :

- le mutualisme : les symbiotes apportent un avantage à leur hôte et participent directement à son adaptation à l’environnement,

- le parasitisme de la reproduction : les symbiotes manipulent la reproduction de leur hôte à leur propre avantage, et souvent aux détriments des mâles (du fait de leur transmission maternelle, les mâles sont des culs de sac évolutifs pour les bactéries). Ces manipulations sont diverses et incluent la féminisation des mâles génétiques, l’induction de reproduction asexuée, la mortalité spécifique des mâles infectés, ou encore des incompatibilités cytoplasmiques induisant la stérilité des croisements entre individus de statuts d’infection différents.

La diversité phylogénétique et phénotypique de ces bactéries, au sein d’hôtes relativement homogènes permet l’analyse de tous les processus évolutifs en jeu dans ces interactions durables, et en particulier des mécanismes qui gouvernent l’évolution vers des stratégies mutualistes ou parasitaires. Ces interactions sont également des systèmes modèles pour l’étude de l’évolution bactérienne dans les domaines de l’évolution des génomes bactériens et des interactions entre bactéries au niveau intra, mais également inter-spécifique.

Je m’intéresse depuis une dizaine d’années aux interactions entre les insectes et leurs bactéries symbiotiques. Mes recherches, nitialement centrées sur les bactéries du genre Wolbachia infectant les parasitoïdes de drosophiles, s’étendent aujourd’hui à d’autres hôtes et d’autres espèces bactériennes grâce au développement de nouveaux modèles. Les projets que je développe cherchent à intégrer plusieurs niveaux d’étude qui vont des mécanismes moléculaires de ces interactions jusqu’à leurs dynamiques et conséquences populationnelles et évolutives.

  • Projets actuels

    • +Dynamique des infections dans les communautés d’insectes
    • +Diversité et origine des phénotypes induits
    • +Infections multiples, régulation et évolution des peuplements symbiotiques
    • +Evolution de la dépendance dans les symbioses bactéries -insectes

+Publications