Rechercher

Sur ce site


Accueil > Actualités > L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : Deux lauréates du LBBE

L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : Deux lauréates du LBBE

par Christophe Bonenfant - 3 novembre

« La fondation L’Oréal s’engage depuis 21ans en faveur des femmes dans le monde afin de les soutenir et de les valoriser. À travers des actions concrètes, elle les aide à se réaliser dans les domaines de la beauté (« Beauty for a better life ») et de la science (« For women in Science »).

Prix Jeunes Talents L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science

Parce que la science de demain se construit aujourd’hui, le programme de dotations a déjà permis de soutenir plus de 3 400 jeunes scientifiques dans le monde. Chaque année, la fondation l’Oréal remet près de 300 dotations scientifiques à des jeunes doctorantes et post-doctorantes dans 118 pays. Ces dotations sont atrribuées en France à 35 doctorantes et post-doctorantes afin de les accompagner dans a suite de leur carrière, soutenu leurs travaux de recherche et leur donner la visibilité qu’elles méritent. Ces 35 jeunes chercheuses ont de plus bénéficié d’une formation au leadership (management, négociation, prise de parole en public, etc.) visant à leur donner des moyens supplémentaires pour mieux affronter le plafond de verre qui demeure une réalité dans le monde de la recherche.

Le jury, présidé par Laur Saint Raymond, mathématicienne et membre de l’Académie des Sciences , a sélectionné parmi près de 1000 candidates, 20 doctorantes et 15 post-doctorantes, dans divers domaines scientifiques. Toutes ont en commun l’excellence de leurs projets, et la volonté de partager leur passion auprès du plus grand nombre. Une génération de jeunes chercheuses qui chaque jour apporte sa pierre à édifice de la science de demain. Une science qui change le monde. »

Cette année a récompensé les travaux de deux doctorantes du LBBE :

Salomé Bourg (encadrement : Frédéric Menu, Etienne Rajon, Natacha Kremer) : L’évolution du mécanisme régulant l’allocation des ressources et conséquences sur la forme des trade-offs chez les organismes multicellulaires.

Laura Touzot (encadrement : Jean-Michel Gaillard, Samuel Venner, Marlène Gamelon (NTNU), Eric Baubet (ONCFS)) : Impact du masting du chêne sur la dynamique des populations de sangliers (Sus scrofa) dans un contexte de changement climatique.

Félicitations à Salomé et Laura !

http://www.zoomdici.fr/actualite/2-chercheuses-stephanoises-a-l-honneur-id172916.html

https://fr.unesco.org/science-sustainable-future/women-in-science

https://www.forwomeninscience.com/fr/home

Voir en ligne : https://www.forwomeninscience.com/f...