Rechercher

Sur ce site


Accueil > Actualités > Les petites populations font de gros génomes

Les petites populations font de gros génomes

par Nathalie Arbasetti - 4 juin 2017

Pourquoi les tailles de génomes varient-elles si fortement d’une espèce àune autre ? Pour s’attaquer àcette question difficile, des chercheurs du Laboratoire d’écologie des hydrosystèmes naturels et anthropisés (LEHNA - CNRS / Université Lyon 1/ ENTPE) et du laboratoire biométrie et biologie évolutive (LBBE, CNRS / Université Lyon 1) et de l’Université de Copenhague, ont étudié les génomes d’espèces qui ont colonisé un habitat unique : le milieu souterrain. Publié dans la revue Genome Research, les chercheurs ont montré que suite àla colonisation du milieu souterrain, la baisse des tailles de population conduit àune diminution de l’efficacité de la sélection naturelle àlutter contre les éléments répétés et envahissants du génome. In fine, les tailles de génome dépendent bien des tailles de population.

Référence :

Less effective selection leads to larger genomes, par Lefébure T, Morvan C, Malard F, François C, Konecny-Dupré L, Guéguen L, Weiss-Gayet M, Seguin-Orlando A, Ermini L, Der Sarkissian C, Charrier NP, Eme D, Mermillod-Blondin F, Duret L, Vieira C, Orlando L, Douady C. le 19 avril 2017 dans Genome Research.
doi : 10.1101/gr.212589.116.

http://genome.cshlp.org/content/ear...