Rechercher

Sur ce site


le vendredi 05 avril à 12:15

Marc COLONNA (Registre du Cancer de l’Isère – CHU de Grenoble)

Faculté de Médecine Lyon EST, Bâtiment CIER – AMPHI B

par Vincent Daubin - 5 avril 2013

Le risque du cancer augmente-t-il en France ?

En apparence, il s’agit d’une question relativement simple dont on attend une réponse tout aussi simple. Dans le langage courant, ou en tout cas médiatique, la question est parfois posée sous la forme « le cancer aujourd’hui, une épidémie ? ». Le mode de vie actuel, les modifications environnementales, les expositions à des sources polluantes multiples alimentent, de manière légitime, les craintes de la population. Le vieillissement de la population induit également une augmentation du nombre de personnes atteintes de cancer, ce qui accentue la perception, réelle ou supposée, de la maladie : on rappelle que le cancer est, depuis 2004, la première cause de décès en France.
Il n’existe pas de réponse universelle à la question initiale, pour de multiples raisons. La première réponse, d’ordre technique, est qu’il n’existe, pour répondre à la question, que des données observationnelles. Il n’est de ce fait pas aisé de faire le lien entre une cause et un effet. Or, parler de risque, au sens scientifique du terme, suppose la mise en évidence de facteurs de risque. Une seconde raison est que le cancer est une maladie qui a des composantes très différentes, et dont les causes possibles sont la résultante de différents facteurs (maladie multifactorielle). Une autre façon d’aborder cette question serait de décliner la problématique en trois questions : quel est le risque d’avoir un cancer (question initiale), le risque d’avoir un diagnostic de cancer (cas des localisations à forte prévalence), le risque de décéder d’un cancer.
Notre exposé n’aura pas pour objectif de fournir une réponse définitive à la question posée mais plutôt de fournir des indications sur la difficulté d’y répondre. Les données du registre du cancer de l’Isère, mais aussi d’autres registres ainsi que les estimations nationales d’incidence et de mortalité serviront de support à la présentation.