Rechercher

Sur ce site


le vendredi 14 février à 11:00

Julien Capelle (CIRAD, UMR EPIA)

Salle de formation du PRABI

par Vincent Daubin - 14 février

Approche intégrée de la santé : étude du risque d’émergence du virus Nipah à l’interface Hommes - Chauves-souris au Cambodge

Le virus Nipah (NiV) est un pathogène émergent responsable d’un nombre élevé de décès chez l’homme en Asie et a été inclus dans le système mondial d’alerte précoce de l’OMS, de l’OIE et de la FAO. Les chauves-souris du genre Pteropus sont le principal réservoir du NiV et sa transmission à l’interface chauve-souris-homme fait intervenir de nombreux facteurs écologiques, environnementaux et socio-culturels. Des approches intégrées sont donc nécessaires pour comprendre et contrôler avec succès le risque d’épidémies.
De 2012 à 2016, nous avons combiné des recherches sur l’écologie des chauves-souris (phénologie reproductive, dynamique des populations et alimentation), les perceptions et les pratiques humaines (études ethnographiques et études sur les connaissances, les attitudes et les pratiques) et des études sur la circulation du NiV dans les populations de chauves-souris et humaines (surveillance du virus dans l’urine des chauves-souris et sérologie humaine) afin de mieux comprendre le risque potentiel d’émergence du NiV au Cambodge.
Nos résultats suggèrent que le virus circule de façon saisonnière chez les chauves-souris mais n’ont pas révélé de transmission chez les personnes exposées. Nous avons identifié des voies de transmission potentielles vers l’homme, comme des fruits consommés par les chauves-souris et récoltés par l’homme lorsque le NiV circule. Ce qui nous permet de faire des recommandations pour limiter le risque d’émergence du NiV chez l’Homme.