Rechercher

Sur ce site


Quels modèles biologiques et sites d’étude ?

par Emmanuel Desouhant - 6 janvier 2015

L’équipe de recherche travaille principalement sur 3 modèles biologiques :

     - les marmottes (Marmota marmota),
     - des oiseaux passereaux (la mésange, Parus major, le gobe-mouche à collier Ficedula albicollis et le cincle plongeur, Cinclus cinclus)
     - des insectes parasitoïdes, Venturia canescens (Hymenoptera : ichneumonidae), des phytophages, Drosophila suzukii, Curculio elephas (Coleoptera : curculionidae) et des Triatomines, punaises hématophages (Heteroptera : reduviidae)).


     Cette diversité des modèles biologiques constitue un atout qui permet de tester, avec le modèle biologique le plus pertinent, les hypothèses et prédictions issus du corpus conceptuel de l’écologie évolutive et comportementale.


     Nos données proviennent d’expérimentations au laboratoire et sur le terrain et aussi de suivis à long terme des individus et populations en conditions naturelles (parc de la Vanoise pour les marmottes, îles de Gotland, Suède pour les passereaux cavicoles et parc de Chartreuse en région Rhône Alpes pour le cincle, Mexique pour les triatomines). Ces suivis à long terme représentent un investissement conséquent mais constituent une véritable plus-value pour comprendre les réponses adaptatives des animaux face aux changements de leur environnement.