Du

Shedule de au

SÉMINAIRE

Personnalité animale et syndrome de train de vie

Denis Réal

Université du Québec À Montréal

Selon l'hypothèse du syndrome de « train de vie » (STV; Ricklefs & Wikelski 2002; Wikelski et al. 2003), des espèces ou populations vivant dans des conditions environnementales différentes montreraient des différences dans leurs caractéristiques physiologiques (métaboliques, hormonales, immunitaires) ayant co-évolué avec certaines particularités biodémographiques propres à chacune de ces conditions. De manière surprenante, deux facettes potentielles du STV ont été négligées à ce jour: 1) en dépit d'un nombre croissant d'études sur les liens entre comportement, métabolisme et traits d'histoire de vie, les différences comportementales ont rarement été considérées dans ces syndromes; 2) Les STV pourraient facilement être appliqués à l'étude intra-populationnelle des (co)variations entre traits. Dans cette présentation, je montre qu'il est possible d'intégrer les traits de personnalité à l'étude du STV. A l'aide d'exemples d'études sur différents modèles animaux, j'illustrerai comment cette approche heuristique permet l'étude du maintien de la variabilité des traits de personnalité dans des populations naturelles.